Monthly Archives: October 2014

Cameroun – Eglise catholique : Monseigneur Jean Mbarga nommé archevêque de Yaoundé – 31 …

Mgr Jean Mbarga, Administrateur apostolique de l'Archidiocèse de Yaoundé.

Mgr Jean Mbarga, nouvel archevêque de Yaoundé.

Avant sa nomination cette mi-journée par le pape François, il était jusque-là évêque d’Ebolowa et administrateur apostolique de l’archidiocèse de Yaoundé.

L’annonce de la nomination de Monseigneur Jean Mbarga comme archevêque de Yaoundé, la capitale politique du Cameroun, vient d’être faite ce vendredi 31 octobre 2014 peu avant midi par le nonce apostolique, Monseigneur Pierro Pioppo. « Le Pape François vient de faire une grande chose pour notre paroisse. Il vient de nommer Monseigneur Jean Mbarga comme archevêque de Yaoundé », dira le prélat. Une annonce qui a été accueillie avec joie par de nombreux fidèles car l’attente n’a que trop duré. Quatorze mois.

Le nouvel archevêque de Yaoundé aura de nombreux défis à relever. Il devra notamment régler la colossale dette sous laquelle croule l’archidiocèse de la capitale tout comme il devra la réorganiser véritablement. Et les fidèles ne doutent pas un seul instant qu’il en sera à la hauteur, lui qui a d’ailleurs pour slogan « j’aime le christ et je battis son église ».

Agé de 58 ans, Monseigneur Jean Mbarga est docteur en théologie. Il était avant sa nomination évêque d’Ebolowa et administrateur apostolique de Yaoundé. Il remplace à ce poste Monseigneur Tonyé Bakot, qui avait renoncé à sa charge, il y a quatorze mois.

© CamerPost – Achille Nayé

Commémoration des évêques de la COMECE et du CCEE à Verdun le 11 novembre

www.radinrue.com le XXX – X – MMXIV, 22h04,

Suivant le vœu du Cardinal Reinhard Marx de marquer le centenaire du début de la Première Guerre Mondiale, une délégation d’évêques représentant les deux organisations des conférences épiscopale en Europe (CCEE & COMECE) se retrouvera à Verdun ce 11 novembre.

La délégation sera présidée par Son Eminence le Cardinal Reinhard Marx, Archevêque de Munich et Freising et Président de la COMECE, tandis que le CCEE sera représenté par Son Excellence Mgr Jean-Claude Hollerich, Archevêque de Luxembourg. La délégation sera également composée du délégué français auprès de la COMECE, Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, et de l’évêque hôte du lieu, son Excellence Mgr Jean-Paul Gusching. Il y aura deux services simples de prière à l’Ossuaire de Douaumont à 14h30 et à 15h00. Des vêpres pour les morts seront célébrées à 16h30 dans la crypte de la cathédrale Notre-Dame de Verdun. Les fidèles sont cordialement invités à se joindre aux évêques à Douaumont ainsi qu’à la Cathédrale.

Programme

14h00/14h15 : arrivée à l’Ossuaire de Douaumont

procession/marche parmi les tombes de soldats vers le lieu où se tiendra la brève cérémonie de prière

14h30/14h40 : Cérémonie au cimetière militaire

ouverture et cérémonie par son S.E. le Cardinal Marx

5 poèmes et 5 courtes prières récitées en 5 langues

après la cérémonie, tous marchent en silence vers la chapelle de l’ossuaire

15h00 : Cérémonie dans la chapelle de l’ossuaire :

la cérémonie est présidée par S.E. Mgr Hollerich

15h20 : après la cérémonie, marche à travers l’ossuaire

15h35 : départ vers la cathédrale de Verdun

16h30 : Vêpres pour les morts en la Cathédrale de Verdun :

lieu : Crypte de la Cathédrale présidée par Mgr. Jean-Paul Gusching, évêque de Verdun, Sermon : S.E. Card. Reinhard Marx

rr

Mgr Joseph Koerber, nouveau Vicaire Apostolique de Makokou

A la suite de la décision du Pape François, du 11 juillet dernier d’élever la Préfecture apostolique de Makokou au rang de Vicariat apostolique, et nommant premier Vicaire apostolique, le Père Joseph Koerber, celui-ci a été ordonné évêque le 26 octobre dernier à Makokou par Mgr Basile Mvé Engone, Archevêque de Libreville.

La cérémonie avait pour co-consécrateur, Mathieu Madéga, évêque du diocèse de Mouila et Administrateur du diocèse de Port-Gentil et Président de la conférence épiscopale du Gabon, Jean Vincent Ondo Eyene, évêque du diocèse d’Oyem, qu’entouraient Mgr Dennis Kurupassery, Chargé d’Affaires à la Nonciature Apostolique au Gabon, Yves Monot, évêque du diocèse d’Ouesso et Jean Gardin, du diocèse d’Impfondo, au Congo-Brazzaville, Vincent Dollmann, évêque auxiliaire du diocèse de Strasbourg, en France.

Plusieurs dizaines de prêtres, religieux et religieuses, fidèles, parents, amis et connaissances du nouveau prélat ainsi que les confessions religieuses sœurs, l’Eglise évangélique du Gabon et les musulmans, le premier ministre gabonais, étaient tous là, question de rehausser de leur présence cette ordination épiscopale, la première dans la localité.

« Cher Mgr Joseph, veillez sur le troupeau et priez pour lui »

Au cours de son homélie, Mgr Basile, a indiqué le rôle du nouvel évêque, à savoir favoriser la communion missionnaire dans son église diocésaine, et ici dans son vicariat apostolique. « Cher Mgr Joseph, veillez sur le troupeau au nom du Père dont vous rendrez présente l’image. Au nom de son Fils Jésus-Christ, notre Sauveur par lequel vous êtes constitué maître, prêtre, pasteur. Au nom de l’Esprit-Saint qui donne vie à l’Eglise et qui, par sa puissance soutient notre faiblesse, soutiendra votre faiblesse et vous permettra d’aller toujours de l’avant quelque soient les difficultés qui surgirons sur votre chemin », a-t-il lancé.

Aux prêtres, religieux et religieuses et aux laïcs du vicariat apostolique de Makokou, l’Archevêque de Libreville a demandé d’accueillir leur nouvel évêque, Mgr Joseph Koerber, avec joie et gratitude, de lui rendre l’honneur qui est dû à un ministre du Christ et au dispensateur des dons de Dieu à qui est confié le témoignage de l’évangile et le ministère de l’Esprit pour la sanctification de tous les fidèles.

« Priez pour lui, non pour qu’il se convertisse à vos idées mais pour qu’il soit toujours plus uni au Christ. Pour aider votre évêque, ne soyez pas trop lourds, mieux encore devenez plus légers, c’est-à-dire sur le plan de l’esprit, perdez du poids, allégez-vous, mettez-vous au régime de l’Esprit-Saint en évitant le surpoids de la vanité et l’individualisme. La relation entre le pasteur et ses brebis est bien ajustée quand elle se vit dans l’art de l’écoute réciproque.

Le pasteur écoute ses fidèles, les fidèles écoutent leur pasteur », a poursuivi l’archevêque de Libreville, avant de conclure : « Si vous n’obéissez pas à votre pasteur, l’Eglise ne grandira pas, elle ne se développera pas et nous savons que là où est l’évêque, là aussi est l’Eglise, c’est lui qui, est le représentant de Jésus-Christ, le Maître, le Chef de l’Eglise ».

« Il faut que les chrétiens retrouvent le chemin de l’Eglise »

Dans son mot de remerciement, Mgr Joseph Koerber a tracé quelques lignes de son nouveau plan pastoral. « J’aurai des objectifs bien précis, on a un peu abandonné les prières dans les villages, il faut que les chrétiens retrouvent le chemin de l’Eglise et reprendre régulièrement la prière du matin et du soir. Le catéchisme qui ne se faisait plus va reprendre ». Mgr Joseph Koerber est né le 3 septembre 1943 à Sierentz, dans le diocèse de Strasbourg en France. Il a été ordonné prêtre le 24 juin 1972 et immédiatement envoyé en mission au Gabon.

Préfet apostolique depuis le 7 mars 2003, sa circonscription pastorale compte 26.000 catholiques (48%), 5 Paroisses, 7 prêtres dont 5 diocésains et 2 religieux, 3 religieuses et 5 séminaristes.

Source : Radio Vatican

[CANADA] Un Québécois devient l’archevêque canadien de l’Église orthodoxe en Amérique

Un évêque québécois devient archevêque du Canada pour l’Église orthodoxe en Amérique (EOA), la plus grande Église orthodoxe sur le territoire canadien.

Le Saint Synode de l’EOA qui se réunissait à Oyster Bay Cove dans l’État de New York la semaine dernière a confirmé l’élection d’Irénée Rochon au poste d’évêque d’Ottawa et d’archevêque du Canada. Mgr Irénée était jusqu’ici évêque de Québec, et le premier Québécois de l’histoire à devenir évêque au sein d’une Église orthodoxe, toute dénomination confondue.

Il s’agissait de la dernière étape à franchir. Le 2 octobre, il avait été désigné par des membres du clergé et des laïcs représentant les paroisses canadiennes de l’archidiocèse du Canada pour occuper le poste d’évêque d’Ottawa. Cette désignation devait toutefois franchir une étape supplémentaire, celle de l’approbation par les autres évêques de l’Église. C’est chose faite depuis le 21 octobre.

« Vous commencerez dès à présent, lors de toutes les célébrations liturgiques, de commémorer Mgr Irénée en tant qu’Évêque d’Ottawa et du Canada en élevant son nom après celui du Primat de l’Église orthodoxe en Amérique, le métropolite Tikhon, selon l’usage approuvé dans notre Église », écrit aux fidèles canadiens le métropolite Tikhon, primat de l’EOA.

La date de l’inauguration de son ministère pastoral sera déterminée plus tard.

Combler un poste vacant
Le poste d’archevêque du Canada était vacant depuis quelques années. Le dernier archevêque en poste, Mgr Seraphim Storheim, a dû quitter ce poste après que des accusations d’abus sexuels eurent été déposées contre lui. Il s’était rendu lui-même à la police le 25 novembre 2010, avant d’être suspendu par son Église cinq jours plus tard. En juillet 2014, il a été condamné à huit mois de prison relativement à cette affaire.

Irénée Rochon est né le 25 décembre 1948. Il est devenu moine orthodoxe en 1974, puis s’est officiellement joint à l’EOA en 1986. En 1992, on lui confia la charge des religieux de langue française pour le Québec. Il fut choisi comme évêque auxiliaire pour l’archidiocèse du Canada en avril 2009, prenant le titre d’« évêque de Québec » et devenant du même coup le premier Québécois à devenir évêque orthodoxe. L’évêque québécois occupait en effet depuis 2010 le poste d’administrateur de l’archidiocèse du Canada.

Philippe Vaillancourt

Mgr. Alphonse Quesnel nommé évêque par le Pape François

Le pape François a nommé, le week end écoulé, Mgr. Alphonse Quesnel, Évêque titulaire de Fort-Liberté (Nord Est). Avant sa nomination Mgr Quesnel était évêque auxiliaire de Port-au-Prince. Il occupait cette fonction depuis 2012.

Membre de la congrégation des Monfortains, Mgr. Quesnel revient dans le grand Nord. Il avait été auparavant curé de Port-de Paix (Nord Ouest).

Alphonse Quesnel entre dans la congrégation des pères Monfortains (S.M.M) où il prononce ses vœux temporaires le 1er octobre 1972. Après avoir suivi ses études de philosophie et de théologie au séminaire Notre-Dame d’Haïti à Port-au-Prince, Il est ordonné prêtre le 16 juillet 1977 et prononce ses vœux perpétuels en octobre 1977.

Après son ordination, il est enseignant et Directeur du collège Notre-Dame de Lourdes de Port-de-Paix jusqu’en 1980 puis Directeur du Centre de catéchèse de l’archidiocèse de Cap-Haïtien et simultanément, à partir de 1983, maître des novices Monfortains.

En 1986, il part pour Paris compléter ses études à l’Institut catholique de Paris où il se spécialise en catéchèse. De retour en Haïti, il prend la direction du scolasticat des Monfortains de 1988 à 1989 puis en 1990 il est élu supérieur provincial des Monfortains.

Après une année sabbatique en France en 1996-1997, il retrouve des responsabilités pastorales dans le diocèse de Port-de-Paix, comme curé de la paroisse de Chansolme, puis comme Directeur du centre de catéchèse, du centre diocésain pour les pèlerinages et la radio diocésaine jusqu’en 2008 lorsqu’il rejoint Port-au-Prince, comme curé de la paroisse Saint-Louis, Roi de France.

Benoît XVI, le nomme évêque titulaire de Dionisiana et Évêque auxiliaire de Port-au-Prince le 10 novembre 2012 et reçoit la consécration épiscopale le 22 décembre 2012 des mains de Mgr Guire Poulard, archevêque de Port-au-Prince.

LLM / radio Métropole Haïti

Six ans de préparation

En 1968, lors de la première session du Synode diocèse de Rouen, la commission du clergé exprime ce vœu, qui va être transmis à Rome : celui « que l’archidiaconé du Havre soit confié à un évêque en résidence dans cette ville ».

En février 1969, le père Lucien Bardonne est nommé évêque auxiliaire de Rouen résidant au Havre.

En 1970, le conseil presbytéral du diocèse de Rouen envisage sérieusement la création d’un diocèse au Havre et en 1972, lors d’une visite « ad limina » à Rome, l’archevêque de Rouen parle de cette éventualité au pape.

En septembre 1972, Mgr Bardonne est nommé évêque-coadjuteur de Châlons-sur-Marne. « Il avait été amené à prendre des décisions qui ne plaisaient pas à l’archevêque de Rouen et il y a eu un conflit d’autorité avec Mgr Pailler qui l’a conduit à demander la création d’un diocèse », témoigne l’abbé Bouland. Deux mois plus tard le conseil presbytéral du diocèse de Rouen décide de fonder le diocèse du Havre.

En avril 1973, il en fixe les limites territoriales : un territoire proche de celui de l’arrondissement. Il délibère aussi sur les finances et sur la répartition des prêtres entre les deux diocèses ; il est stipulé notamment que chaque prêtre choisira son diocèse de rattachement. L’épiscopat français réalise une enquête qui voit l’archevêque de Bourges aller à Rouen puis interroger des prêtres et des laïcs havrais. La conférence des évêques de France va alors donner son accord et transmettre le dossier à Rome en mars 1973.

Le 6 juillet 1974, une bulle de Paul VI crée le diocèse du Havre-de-Grâce et nomme son premier évêque : Michel Saudreau.

Haïti – Religion : Le Pape François nomme un nouvel Évêque en Haïti



Haïti – Religion : Le Pape François nomme un nouvel Évêque en Haïti
26/10/2014 09:03:29

Haïti - Religion : Le Pape François nomme un nouvel Évêque en Haïti

Samedi, le pape François (Francisco) a nommé Mgr. Alphonse Quesnel, comme Évêque titulaire de Fort-Liberté, qui sétait évêque auxiliaire de Port-au-Prince, depuis 2012.

Parallèlement, alors que se déroule le Congrès national, organisé par la Conférence épiscopale italienne du 24 au 26 Octobre dans la ville de Salerne (Italie), le Pape a encouragé à ne pas perdre les espoirs dans les « sables mouvants » de la précarité. Il a aussi critiqué le fait que « les jeunes sont rejetés parce qu’ils ne disposent pas d’emplois […] L’avenir d’un peuple est rejeté, parce que les jeunes sont l’avenir et nous devons dire non à cette culture de rejet. »

En savoir plus sur Mgr. Alphonse Quesnel :
Alphonse Quesnel entre dans la congrégation des pères Monfortains (S.M.M) où il prononce ses vœux temporaires le 1er octobre 1972. Après avoir suivi ses études de philosophie et de théologie au séminaire Notre-Dame d’Haïti à Port-au-Prince, Il est ordonné prêtre le 16 juillet 1977 et prononce ses vœux perpétuels en octobre 1977.

Après son ordination, il est enseignant et Directeur du collège Notre-Dame de Lourdes de Port-de-Paix jusqu’en 1980 puis Directeur du Centre de catéchèse de l’archidiocèse de Cap-Haïtien et simultanément, à partir de 1983, maître des novices Monfortains.

En 1986, il part pour Paris compléter ses études à l’Institut catholique de Paris où il se spécialise en catéchèse. De retour en Haïti, il prend la direction du scolasticat des Monfortains de 1988 à 1989 puis en 1990 il est élu supérieur provincial des Monfortains.

Après une année sabbatique en France en 1996-1997, il retrouve des responsabilités pastorales dans le diocèse de Port-de-Paix, comme curé de la paroisse de Chansolme, puis comme Directeur du centre de catéchèse, du centre diocésain pour les pèlerinages et la radio diocésaine jusqu’en 2008 lorsqu’il rejoint Port-au-Prince, comme curé de la paroisse Saint-Louis, Roi de France.

Benoît XVI, le nomme évêque titulaire de Dionisiana et Évêque auxiliaire de Port-au-Prince le 10 novembre 2012 et reçoit la consécration épiscopale le 22 décembre 2012 des mains de Mgr Guire Poulard, archevêque de Port-au-Prince.

HL/ HaïtiLibre

Des femmes évêques avant la fin de l’année ?

« Nous n’avons que trop tardé. Depuis 20 ans (que les femmes peuvent être ordonnées), tant de femmes ont été de formidables vicaires, archidiacres et doyennes. Maintenant, pour la première fois, tous les postes leur sont ouverts. » Enthousiaste, Justin Welby, archevêque de Cantorbéry, a remercié la Chambre des Lords. Au terme d’un débat unanime, ils ont ouvert la voie à l’ordination épiscopale des femmes, ainsi que le rapporte le Daily Telegraph.

Il faut dire que depuis son élection en janvier-février 2013, Justin Welby, a beaucoup œuvré pour faire avancer ce dossier, qui a abouti en juillet à la proposition du Synode général, laquelle vient donc d’être acceptée par les Lords.

À présent, les députés de la Chambre des Communes doivent se prononcer, ce qui pourrait être fait dès la semaine prochaine. La Reine devra ensuite l’approuver afin qu’il soit définitivement adopté. « En imaginant que les députés accepteront le texte à temps, le Synode pourrait formellement prendre acte de la loi lors de sa prochaine réunion le mois prochain à Londres. Cela voudrait dire que les premières femmes évêques pourraient être choisies avant la fin de l’année », analyse le Telegraph.

Chambre des Lords

Les Lords se sont également montré largement favorables — tous partis confondus — à ce qu’une loi soit votée au Parlement avant les prochaines élections générales afin de permettre à des femmes de siéger parmi eux dès les prochaines élections générales de 2015.

Concrètement, il s’agit de modifier le système de « places réservées » aux ecclésiastiques au sein de la Chambre des Lords. Actuellement, rappelle la BBC, ces sièges sont dédiés aux archevêque de Cantorbéry et de York, aux évêques de Durham, de Londres et de Winchester ainsi qu’à 21 évêques séniors.

Justin Welby a vivement souhaité ce changement et pressé le gouvernement. Dans le cas contraire, a-t-il noté, il pourrait s’écouler plusieurs années avant de voir des femmes siéger en effet. « Nous avons une bonne équipe d’évêques vigoureux qui ne sont pas prêts à prendre leur retraite et ne meurent que rarement », a-t-il plaisanté, suscitant les éclats de rire.