Monthly Archives: April 2016

Jeux olympiques: L'archevêché de Rio lance le projet «Rio se bouge»

A un peu moins de 100 jours du début des Jeux Olympiques qui se tiendront du 5 au 21 août, l’Archevêché de Rio de Janeiro a lancé le 26 avril le projet «Rio se bouge». En partenariat avec la Conférence des évêques du Brésil (CNBB), la Conférence des Religieux du Brésil (CRB) et des entités allemandes, l’initiative à comme objectif de donner davantage de visibilité aux programmes existants dans le diocèse, qui sont destinés aux personnes qui souffrent d’exclusion sociale.

Le projet a été présenté lors d’une conférence de presse, avec la participation de l’archevêque de Rio de Janeiro, le cardinal Orani João Tempesta, de l’évêque auxiliaire de Brasilia et secrétaire général de la CNBB, Mgr Leonardo Steiner, de la présidente de la Conférence des Religieux du Brésil (CRB), Soeur Maria Inês Ribeiro et de représentants de l’agence de développement allemande Adveniat, Stephan Jentgens e Christian Frevel.

Mgr Leonardo Steiner a souligné que le partenariat entre l’archevêché, les Conférences et les institutions allemandes constituait une opportunité permettant que les grands évènements puissent «toucher les personnes qui sont en marge de la société et soit un moment d’espérance pour le peuple de Rio.»

Mgr Leonardo Steiner a rappelé également que cette initiative est la version brésilienne d’un projet né en Allemagne, nommé «Rio nous bouge», axé sur la participation de différentes institutions de charité pour tenter de répondre aux besoins de la population locale, en mettant notamment à disposition des jeunes et des adultes pour aider ces populations.

 Évangélisation

Mgr Orani Tempesta, le cardinal de Rio, a pour sa part évoqué l’opportunité d’évangélisation que constituait les Jeux Olympiques. «Nous savons que le monde des sports est un terrain, dans le même temps ouvert et fertile, pour l’évangélisation. La ville de Rio de Janeiro va recevoir un grand événement sportif et l’archevêché doit assumer sa responsabilité de faire en sorte que l’Évangile soit annoncé et que les héritages humains et sociaux soient mis en avant», a affirmé le cardinal de Rio de Janeiro.

Messes et symboles religieux

L’archevêque a également évoqué les initiatives d’évangélisation qui auront lieu durant la période olympique. Ainsi, une «aumônerie » inter religieuse sera implantée dans le village olympique qui recevra les délégations d’athlètes. Dans les paroisses proches, les personnes seront accueillies et des messes seront célébrées en différentes langues.

«Certains symboles renforceront les liens entre l’évangélisation et le monde des sports», comme les drapeaux olympiques, para-olympiques, bénis par le Pape François lors de sa visite au Brésil en 2013, pour les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ). Seront également présents la croix olympique et l’icône de la Paix qui marquent la présence de l’Église lors des grands évènements sportifs mondiaux. (cath.ch-apic/jc/pp)33333

Cameroun – Église catholique/Diocèse de Ngaoundéré: Mgr Emmanuel Abbo sera installé ce …

Mgr Emmanuel Abbo, nouvel Evêque du Diocèse de Ngaoundéré

Photo: (c) Archives

La fin de la vacance à la tête du Diocèse de Ngaoundéré. Vacant depuis la mort la mort de Mgr Joseph Djidda, le siège épiscopal du diocèse de Ngaoundéré à nouveau un occupant à partir du samedi 30 avril. Il s’agit de Mgr Emmanuel Abbo. L’homme de Dieu a été nommé le 15 mars 2016 par le Pape François.

Le prélat, âgé de 47 ans, sera officiellement installé au cours d’une grande célébration eucharistique. La messe sera présidée par Mgr Piero Pioppo (consécrateur principal), Nonce apostolique au Cameroun et en Guinée Équatoriale, assisté de deux évêques co-consécrateurs à savoir Mgr Antoine Ntalou, Archevêque de Garoua et Mgr Barthélémy Yaouda Hourgo, Evêque de Yagoua.

L’ancien étudiant de l’Université de Yaoundé I aura désormais la mission d’administrer cette zone épiscopale qui compte plus d’un million d’habitants et couvre 21 Arrondissements repartis en cinq Départements (Djérem, le Faro et Deo, le Mayo-Banyo, le Mbéré et la Vina). Il revient de Rome, où ses missions lui ont été assignées par le Pape François. Mgr Emmanuel Abbo ne devrait pas avoir trop de difficultés puisque c’est lui qui assurait l’administration apostolique du diocèse depuis le mort de Mgr Joseph Djidda.

Son parcours a été retracé dans un article publié sur le site internet de l’Archidiocèse de Yaoundé.

«Mgr Emmanuel Abbo est né le 17 juillet 1969 à Karna (arrondissement de Mbe dans la Vina, région de l’Adamaoua Ndlr), de l’union de Jean Baptiste Dorekaké et de feue Djounba Catherine, 2e fils d’une famille de 3 enfants.  Il est baptisé le 15 août 1969 par le Père Léon Robert à Karna où il fait également sa première communion le 25 décembre 1977. Étude primaire de 1975 à 1982 avec obtention du CEPE à Karna. Étude secondaire au collège de Mazenod de 1982 à 1991.  Après ces études, il fait une année à l’université de Yaoundé à la faculté de lettres (Allemand), c’est de là que sa vocation à la prêtrise le ressaisit et se confirme. Il entre au Grand Séminaire St Augustin de Maroua de 1992 -2000 où il fera3 années de philosophie et soutient son mémoire sur le thème : ‘‘pour une éthique de développement en Afrique’’».

«Une année de stage au petit séminaire Notre Dame des Apôtres et 4 ans de théologie couronnés par un mémoire intitulé: ‘‘le sacrement de réconciliation chez les Dii’’. Il est ordonné Diacre le 19 juin 1999 à Maroua des mains du Nonce Apostolique Felix Delblanco. Ordonné Prêtre le 24 juin 2000 à Ngaoundéré par Mgr Jean Pasquier alors Évêque de Ngaoundéré, il choisit pour sa devise sacerdotale ‘‘Que votre oui soit oui et que votre non soit non’’» Jc 5, 12.

Jean-Marie Nkoussa

Nominations, démissions, Saint-Siège… du 16 au 29 avril 2016

Nominations

Le P. Ruben TIERRABLANCA GONZALEZ, ofm, (vicaire délégué du vicariat apostolique) vicaire apostolique d’Istanbul et administrateur apostolique de l’exarchat pour les fidèles de rite byzantin, Turquie, le 16 avril.

Le P. Angelo PAGANO, ofm cap, (curé de paroisse et chef de projet de la custodie capucine au Cameroun) vicaire apostolique d’Harar, Éthiopie, le 16 avril.

Le P. Jaime Uriel SANABRIA ARIAS, (curé de paroisse et vicaire diocésain pour la pastorale) vicaire apostolique de San Andrés y Providencia, Colombie, le 16 avril.

Le P. Jaime Cristóbal Abril GONZÁLEZ, (du clergé de l’archidiocèse de Tunja) évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Nueva Pamplona, Colombie, le 16 avril.

Le P. Constantine BAE KI HYEN, (vicaire général) évêque de Masan, Corée, le 19 avril.

Le P. Alain FAUBERT, (curé de la paroisse de Saint-Germain) évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Montréal, Canada, le 19 avril.

Mgr Luigi VARI, (du diocèse de Velletri-Segni, vicaire épiscopal pour la pastorale) archevêque de Gaeta, Italie, le 21 avril.

Le P. Paul MASON, (vicaire épiscopal du Kent) évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Southwark, Angleterre, le 23 avril.

Le P. Pedro Collar NOGUERA, (vicaire général du diocèse) évêque auxiliaire de Ciudad del Este, Paraguay, le 23 avril.

Mgr Juan de la Caridad GARCÍA RODRÍGUEZ, (archevêque de Camagüey) archevêque métropolitain de San Cristóbal de La Havane, Cuba, le 26 avril.

Mgr Ruy Rendón LEAL, (évêque de Matamoros) archevêque métropolitain de l’archidiocèse d’Hermosillo, Mexique, le 26 avril.

Le P. John Alphonsus RYAN, sps, (professeur à l’université de Mzuzu) évêque de Mzuzu, Malawi, le 26 avril.

Mgr Edward M. RICE, (évêque auxiliaire de Saint-Louis) évêque de Springfield-Cape Girardeau, États-Unis, le 26 avril.

Le P. Manuel Herrero FERNÁNDEZ, osa, (vicaire général du diocèse de Santander) évêque de Palencia, Espagne, le 26 avril.

Le P. Edgar Xavier ERTL, sac, (supérieur provincial) évêque de Palmas-Francisco Beltrão, Brésil, le 27 avril.

Le P. Hélio Pereira DOS SANTOS, (du clergé du diocèse de Palmeira dos Indios) évêque auxiliaire de l’archidiocèse de San Salvador de Bahia, Brésil, le 27 avril.

Le P. Enrique José PARRAVANO MARINO, sdb, (curé de paroisse) évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Caracas, Venezuela, le 27 avril.

Mgr Vincenzo Carmine OROFINO, (évêque de Tricarico) évêque de Tursi-Lagonegro, Italie, le 28 avril.

Le P. Flavian KASSALA, (directeur du collège Stella Maris de Mtwara) évêque de Geita, Tanzanie, le 28 avril.

Mgr José Rafael Palma CAPETILLO, (évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Yucatán) évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Jalapa, Mexique, le 28 avril.

Mgr Kenneth David Oswin RICHARDS, (évêque de Saint John’s-Basseterre) archevêque de Kingston, Jamaïque, le 29 avril.

Mgr Heinrich TIMMEREVERS, (évêque auxiliaire de Münster) évêque de Dresdes-Meissen, Allemagne, le 29 avril.

Mgr Neil Edward TIEDEMANN, cp, (évêque de Mandeville) évêque auxiliaire de Brooklyn, États-Unis, le 29 avril.

Démissions

Mgr Louis PELÂTRE, aa, vicaire apostolique d’Istanbul, Turquie, le 16 avril.

Mgr Woldetensaé GHEBREGHIORGHIS, ofm cap, vicaire apostolique d’Harar, Éthiopie, le 16 avril.

Mgr Eulises GONZÁLES SÁNCHEZ, vicaire apostolique de San Andrés y Providencia, Colombie, le 16 avril.

Mgr Francis Xavier AHN MYONG-OK, évêque de Masan, Corée, le 19 avril.

Mgr Fabio Bernardo D’ONORIO, osb, archevêque de Gaeta, Italie, le 21 avril.

Cardinal Jaime Lucas ORTEGA Y ALAMINO, archevêque métropolitain de San Cristóbal de La Havane, Cuba, le 26 avril.

Mgr Ulises Macias SALCEDO, archevêque d’Hermosillo, Mexique, le 26 avril.

Mgr Alfredo Víctor PETIT VERGEL, évêque auxiliaire de l’archidiocèse de San Cristóbal de La Havane, Cuba, le 26 avril.

Mgr Charles Henry DUFOUR, archevêque de Kingston, Jamaïque, le 29 avril.

Décès

Mgr Alphonse Liguori CHAUPA, évêque émérite de Kimbe, Papouasie Nouvelle Guinée, le 21 mars dernier à l’âge de 57 ans.

Mgr Luis Horacio GÓMEZ GONZÁLEZ, évêque titulaire de Liberalia, vicaire apostolique émérite de Puerto Gaitán, Colombie, le 17 avril à l’âge de 58 ans.

Mgr Ruben Hector DI MONTE, archevêque émérite de Mercedes-Lujan, Argentine, le 19 avril à l’âge de 84 ans.

Mgr Tommaso ZENG JINGMU, évêque émérite et non officiel du diocèse de Yujiang (province de Jiangxi), Chine, le 2 avril à l’âge de 96 ans.

Mgr Paul Hisao YASUDA, archevêque émérite d’Osaka, Japon, le 23 avril à l’âge de 95 ans.

Mgr John Steven SATTHERTHWAITE, évêque émérite de Lismore, Australie, le 23 avril à l’âge de 88 ans.

Mgr Vincent DARIUS, évêque dominicain de Saint George’s in Grenada, le 26 avril à l’âge de 60 ans.

Saint-Siège

Le 16 avril, le pape François a nommé le cardinal Giovanni Battista RE, préfet émérite de la Congrégation pour les évêques et président émérite de la Commission pontificale pour l’Amérique latine, envoyé spécial au XIe Congrès eucharistique national d’Argentine qui, à l’occasion du bicentenaire de l’indépendance du pays, sera célébré du 16 au 19 juin 2016.

Le 26 avril, le pape François a reçu en audience privée le cardinal Angelo Amato, sdb, préfet de la Congrégation des causes des saints. Au cours de l’audience il a autorisé la Congrégation à promulguer les décrets regardants :

– le miracle attribué à l’intercession du bienheureux Alfonso Maria FUSCO, prêtre diocésain italien (1839-1910), fondateur de la Congrégation des soeurs de Saint Jean-Baptiste.

– le miracle attribué à l’intercession du serviteur de Dieu John SULLIVAN, prêtre irlandais de la Compagnie de Jésus (sj) (1861-1933).

– le martyre des serviteurs de Dieu Vincenz PRENNUSHI (1885-1949), ofm, archevêque albanais et ses 37 compagnons tués entre 1945 et 1974.

– le martyre des serviteurs de Dieu José Antón GÓMEZ, osb, et ses 3 compagnons, prêtres et moines espagnols tués en 1936.

– les vertus héroïques du serviteur de Dieu Thomas CHOE YANG-EOP (1821-1861), prêtre diocésain coréen.

– les vertus héroïques du serviteur de Dieu Sosio DEL PRETE (au siècle, Vincenzo), ofm, (1885-1952) prêtre franciscain italien, fondateur de la Congrégation des Petites servantes du Christ-Roi.

– les vertus héroïques du serviteur de Dieu Wenanty KATARZYNIEC (au siècle, Jozef), ofm conv, (1889-1921) prêtre franciscain polonais.

– les vertus héroïques de la servante de Dieu MARIA CONSEIL DE L’ESPRIT SAINT (au siècle, Emilia Pasqualina Addatis), religieuse italienne (1845-1900), fondatrice de la Congrégation des sœurs de Notre-Dame des douleurs.

– les vertus héroïques de la servante de Dieu MARIE DE L’INCARNATION (au siècle, Caterina Carrasco Tenorio), religieuse espagnole (1840-1917), fondatrice de la Congrégation des soeurs du tiers ordre franciscain Troupeau de Marie (Rebaño de María).

– les vertus héroïques de la servante de Dieu Maria Laura BARAGGIA, religieuse italienne (1851-1923), fondatrice de la Congrégation des sœurs de la famille du Sacré-Cœur de Jésus.

– les vertus héroïques de la servante de Dieu Ilia CORSARO, religieuse italienne (1897-1977), fondatrice de la Congrégation des Petites missionnaires eucharistiques.

– les vertus héroïques de la servante de Dieu Maria Montserrat GRASES GARCIA, laïque espagnole (1941-1959) de la prélature personnelle de Sainte-Croix et de l’Opus Dei.

Églises orientales

Le 16 avril, le pape François a donné son assentiment à l’élection, par le Synode des évêques de l’Église patriarcale d’Alexandrie des coptes, de Mgr Emmanuel BISHAY à la charge d’évêque de l’Éparchie de Louxor (Thèbes), Égypte.

Pédophilie : un prêtre du diocèse de Bayonne mis en cause

Nouveau scandale de pédophilie dans l’Eglise catholique. Le parquet de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) a annoncé, mercredi 27 avril, qu’un prêtre du diocèse de Bayonne était mis en cause pour des faits de pédophilie remontant aux années 1990. Il vient d’être suspendu de toute fonction ecclésiastique.

C’est la mère de l’une des victimes, un adolescent à l’époque, par ailleurs neveu du prêtre, qui a porté plainte auprès du parquet de Clermont-Ferrand. L’évêché de Bayonne a confirmé le signalement de l’affaire au parquet de Bayonne.

Le procureur adjoint, Marc Marié, a confirmé la réception d’une lettre de signalement de l’évêque, datée du 15 avril, soit trois jours après la conférence des évêques de France, le 12 avril, sur la thématique des cas de pédophilie en son sein, un dossier dans lequel le cardinal-archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, fait l’objet d’une information judiciaire ouverte par le parquet de Lyon.

Il suivait une thérapie dans une abbaye près de Lourdes

Selon l’évêché, le prêtre, l’abbé Jean-François Sarramagnan, a fait deux tentatives de suicide, en 1991 et en 2007. Il avait été une première fois suspendu par l’ancien évêque de Bayonne, Pierre Molères, et “exfiltré” en 2008 et 2009 à l’abbaye Notre-Dame de Tournay (Hautes-Pyrénées), près de Lourdes, où il suivait une thérapie.

Après l’avoir rencontré en 2009 au cours d’un entretien dans lequel le prêtre l’informe personnellement des faits de pédophilie, l’évêque de Bayonne, successeur de Pierre Molères, le réintègre en 2010 dans le circuit écclésiastique. Il le nomme prêtre coopérateur à mi-temps à la paroisse de Saint-Pierre-Nive-Adour et Saint-Pierre-d’Irube, près de Bayonne. Il est également adjoint du directeur diocésain, chargé de la pastorale auprès des adultes.

Selon l’évêque, “il était entendu qu’il n’aurait pas de responsabilité directe auprès d’enfants et de jeunes. Nous nous rencontrions régulièrement pour faire le point sur ces mesures de prudence et de vigilance”.

Un prêtre du diocèse de Bayonne mis en cause dans une affaire de pédophilie

Il vient d’être suspendu de toute fonction écclésiastique. Un prêtre du diocèse de Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques, est mis en cause pour des faits de pédophilie remontant aux années 1990, a indiqué le parquet de Bayonne.
C’est la mère de l’une des victimes, un adolescent à l’époque, par ailleurs un neveu du prêtre, qui a porté plainte auprès du parquet de Clermont-Ferrand, la famille y résidant aujourd’hui. L’évêque de Bayonne, Mgr Marc Aillet, connu pour ses positions conservatrices et qui mène une croisade contre l’avortement, a indiqué mercredi soir, dans une lettre à ses “chers diocésains”, qu’il avait signalé l’affaire au parquet de Bayonne.

Le procureur adjoint, Marc Marié, a confirmé à l’AFP la réception d’une lettre de signalement de l’évêque, datée du 15 avril, soit trois jours après la conférence des évêques de France, le 12 avril, sur la thématique ultra-sensible des cas de pédophilie en son sein, un dossier dans lequel le cardinal-archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin, fait l’objet d’une information judiciaire ouverte par le parquet de Lyon.
Il a été “exfiltré” dans les Hautes-Pyrénées en 2008 et 2009 pour suivre une thérapie

Le prêtre, l’abbé Jean-François Sarramagnan, qui a fait deux tentatives de suicide, indique l’évêché, en 1991 et en 2007, avait été une première fois suspendu par l’ancien évêque de Bayonne, Mgr Pierre Molères, prédécesseur de Mgr Aillet, et “exfiltré” en 2008 et 2009 à l’abbaye Notre-Dame de Tournay (Hautes-Pyrénées), près de Lourdes, où il suivait une thérapie.
Après l’avoir rencontré en 2009 au cours d’un entretien dans lequel le prêtre l’informe personnellement, “avec loyauté”, précise l’évêque, des faits de pédophilie, Mgr Aillet le réintègre en 2010 dans le circuit écclésiastique et le nomme prêtre coopérateur à mi-temps à la paroisse de Saint-Pierre-Nive-Adour et Saint-Pierre-d’Irube, près de Bayonne, et adjoint du directeur diocésain, chargé de la pastorale auprès des adultes.
Selon l’évêque, “il était entendu qu’il n’aurait pas de responsabilité directe auprès d’enfants et de jeunes. Nous nous rencontrions régulièrement pour faire le point sur ces mesures de prudence et de vigilance”. Selon des informations non-confirmées, le prêtre aurait été de nouveau admis à l’abbaye de Tournay.

Pédophilie: un prêtre du diocèse de Bayonne mis en cause

Les langues continuent de se délier dans l’Eglise catholique de France. Cette fois, c’est un prêtre du diocèse de Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques, mis en cause pour des faits de pédophilie remontant aux années 1990, qui vient d’être suspendu de toute fonction écclésiastique, a indiqué le Parquet de Bayonne. C’est la mère de l’une des victimes, un adolescent à l’époque, par ailleurs un neveu du prêtre, qui a porté plainte.

L’évêche de Bayonne, Mgr Marc Aillet, connu pour ses positions conservatrices et qui mène une croisade contre l’avortement, a indiqué mercredi soir, dans une lettre à ses “chers diocésains”, qu’il avait signalé l’affaire au parquet de Bayonne. Le procureur adjoint, Marc Marié, a confirmé la réception d’une lettre de signalement de l’évêque, datée du 15 avril, soit trois jours après la conférence des évêques de France, le 12 avril, sur la thématique ultra-sensible des cas de pédophilie en son sein, un dossier dans lequel le cardinal-archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin, fait l’objet d’une information judiciaire ouverte par le parquet de Lyon.

Le prêtre, l’abbé Jean-François Sarramagnan, qui a fait deux tentatives de suicide, indique l’évêché, en 1991 et en 2007, avait été une première fois suspendu par l’ancien évêque de Bayonne, Mgr Pierre Molères, prédécesseur de Mgr Aillet, et “exfiltré” en 2008 et 2009 à l’abbaye Notre-Dame de Tournay, dans les Hautes-Pyrénées, près de Lourdes, où il suivait une thérapie. 

Après l’avoir rencontré en 2009 au cours d’un entretien dans lequel le prêtre l’informe personnellement, “avec loyauté”, précise l’évêque, des faits de pédophilie, Mgr Aillet le réintègre en 2010 dans le circuit écclésiastique et le nomme prêtre coopérateur à mi-temps à la paroisse de Saint-Pierre-Nive-Adour et Saint-Pierre-d’Irube, près de Bayonne, et adjoint du directeur diocésain, chargé de la pastorale auprès des adultes. Selon l’évêque, “il était entendu qu’il n’aurait pas de responsabilité directe auprès d’enfants et de jeunes. Nous nous rencontrions régulièrement pour faire le point sur ces mesures de prudence et de vigilance”.

Selon des informations non-confirmées, le prêtre aurait été de nouveau admis à l’abbaye de Tournay.

LIRE AUSSI:
Pédophilie: le diocèse de Clermont-Ferrand reconnaît une «erreur d’appréciation»
Pédophilie : le cardinal Barbarin reconnaît des «erreurs»

Pédophilie dans l'Eglise catholique: un prêtre du diocèse de Bayonne mis en cause

Un prêtre du diocèse de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) est mis en cause pour des faits de pédophilie remontant à 1990 et vient d’être suspendu de toute fonction ecclésiastique, a-t-on appris mercredi auprès du Parquet de Bayonne.

C’est la mère de l’une des victimes, un adolescent à l’époque, par ailleurs neveu du prêtre, qui a porté plainte auprès du parquet de Clermont-Ferrand, la famille y résidant aujourd’hui.

L’évêque de Bayonne, Mgr Marc Aillet, connu pour ses positions conservatrices et qui mène une croisade contre l’avortement, a indiqué mercredi soir, dans une lettre à ses “chers diocésains”, qu’il avait signalé l’affaire au parquet de Bayonne.

Le procureur adjoint, Marc Marié, a confirmé à l’AFP la réception d’une lettre de signalement de l’évêque, datée du 15 avril. Soit trois jours après la conférence des évêques de France, le 12 avril, sur la thématique ultra-sensible des cas de pédophilie en son sein. Dans ce dossier le cardinal-archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin, avec d’autres religieux, est visé par deux enquêtes pour non-dénonciation d’agressions sexuelles. Mgr Barbarin nie avoir couvert de tels faits.

Suspendu une première fois puis réintégré

Le prêtre mise en cause, l’abbé Jean-François Sarramagnan, qui a fait deux tentatives de suicide, indique l’évêché, en 1991 et en 2007, avait été une première fois suspendu par l’ancien évêque de Bayonne, Mgr Pierre Molères, prédécesseur de Mgr Aillet, et “exfiltré” en 2008 et 2009 à l’abbaye Notre-Dame de Tournay (Hautes-Pyrénées), près de Lourdes, où il suivait une thérapie.

Après l’avoir rencontré en 2009 au cours d’un entretien dans lequel le prêtre l’informe personnellement, “avec loyauté”, précise l’évêque, des faits de pédophilie, Mgr Aillet le réintègre en 2010 dans le circuit écclésiastique et le nomme prêtre coopérateur à mi-temps à la paroisse de Saint-Pierre-Nive-Adour et Saint-Pierre-d’Irube, près de Bayonne, et adjoint du directeur diocésain, chargé de la pastorale auprès des adultes.

Selon l’évêque, “il était entendu qu’il n’aurait pas de responsabilité directe auprès d’enfants et de jeunes. Nous nous rencontrions régulièrement pour faire le point sur ces mesures de prudence et de vigilance”.

Selon des informations non-confirmées, le prêtre aurait été de nouveau admis à l’abbaye de Tournay.

Un nouvel archevêque pour remplacer le cardinal Ortega à la Havane

(RV) Le Pape François a nommé Mgr. Juan de la Caridad Garcia Rodriguez, nouvel archevêque de la Havane à Cuba. Il était jusqu’à présent archevêque du diocèse cubain de Camagüey. Il remplace le cardinal Jaime Ortega dont la renonciation pour limite d’âge a été acceptée par le Saint-Père, tout comme celle de l’évêque auxiliaire de l’archidiocèse de San Cristobal de La Havane, par Mgr. Alfredo Víctor Petit Vergel.(BH)

Le diocèse de Lyon présente de nouvelles mesures contre la pédophilie

Le cardinal Barbarin a réuni ce 25 avril 2016 plus de 220 ecclésiastiques du diocèse de Lyon afin de mettre en place des mesures contre la pédophilie, après les révélations qui mettent en cause plusieurs prêtres du clergé lyonnais.

Pour la première fois, Mgr Barbarin a reconnu que le diocèse de Lyon “avait commis des erreurs dans la gestion et la nomination de certains prêtres”, comme l’a indiqué le communiqué émanant du diocèse. Réunis à huis clos pendant pendant plusieurs heures, l’archevêque de Lyon et les prêtres présents ont notamment écouté le témoignage d’une des nombreuses victimes du père Preynat.

Le primat des Gaules, visé pas des plaintes pour non dénonciation de crimes pédophiles, a rappelé l’importance, pour les victimes d’abus sexuels commis par des clercs, de voir reconnu leur droit à la vérité et à la justice. Celles-ci doivent ainsi “pouvoir compter sur l’écoute et le soutien du diocèse”, a insisté le cardinal. Mgr Barbarin a également souligné la confiance que portait le diocèse dans la justice, pour faire toute la vérité dans les différentes affaires dont elle est saisie.

Enfin, le cardinal a redit sa confiance aux prêtres “qui accomplissent leur mission dans un grand dévouement et dans la fidélité à leur état de vie”.

Les mesures mises en place dans le diocèse de Lyon

Une cellule d’écoute : le diocèse ouvre une ligne téléphonique (accessible 7j/7 et 24h/24 au 04 78 814 845) pour des victimes d’abus sexuels commis par des personnes placées sous la responsabilité de l’Église. Cette cellule est proposée également aux proches des victimes et à toute personne souhaitant être écoutée sur ce sujet.

Un collège d’experts : le diocèse met en place un collège d’experts composé d’un magistrat, d’un psychiatre, d’une psychanalyste, d’un médecin, d’un canoniste, d’une assistante sociale, d’un père et d’une mère de famille ainsi que du vicaire général modérateur du diocèse, le père Yves Baumgarten, chargé de présenter les dossiers. L’objectif étant d’étudier et d’analyser le cas de certains prêtres dont la situation semble problématique.

Une proposition d’accompagnement du personnel du diocèse et des paroisses : le diocèse propose à l’ensemble des personnes engagées dans l’action de l’Église un accompagnement psychologique afin de faire face à la crise actuelle. Des psychologues peuvent être consultés dans les centres diocésains ou les paroisses, de manière individuelle ou en équipe.

Les mesures en cours de réflexion

Plusieurs axes ont également été évoqués lors de cette rencontre, à savoir les questions de renforcement des formations, d’intensification de la prévention, d’une favorisation de l’accompagnement et enfin d’un établissement de nouveaux critères pour les futures nominations et pour l’accueil des arrivants en mission dans le diocèse lyonnais.

Mgr Luc Ravel, évêque aux Armées, était interrogé par Marie-Ange de Montesquieu dans “Un jour, un évêque”. Il a notamment écrit un texte sur le positionnement de l’Eglise face à ces actes.

Réécouter Réécouter “Un jour, un évêque”

Mis en cause pour sa gestion des affaires de pédophilie, le cardinal Barbarin sera présent

Ce lundi 2 mai et ce jeudi 5 mai 2016, l’évêque Mgr Gilbert Aubry célèbre son jubilé. Une délégation d’évêques de Madagascar, les évêques de la Conférence épiscopale de l’océan Indien et le cardinal Philippe Barbarin seront présents. La venue de ce dernier interroge : il est reproché de ne pas avoir dénoncé à la justice des affaires de pédophilie et d’agressions sexuelles dans son diocèse de Lyon. Ce lundi, il reconnu “des erreurs dans la gestion et la nomination de certains prêtres”. Le 15 mars dernier questionné sur la gestion des affaires de pédophilie par l’Eglise de Lyon il avait eu cette phrase “la majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits”.
Ce lundi 2 mai et ce jeudi 5 mai 2016, l’évêque Mgr Gilbert Aubry célèbre son jubilé. Une délégation d’évêques de Madagascar, les évêques de la Conférence épiscopale de l’océan Indien et le cardinal Philippe Barbarin seront présents. La venue de ce dernier interroge : il est reproché de ne pas avoir dénoncé à la justice des affaires de pédophilie et d’agressions sexuelles dans son diocèse de Lyon. Ce lundi, il reconnu “des erreurs dans la gestion et la nomination de certains prêtres”. Le 15 mars dernier questionné sur la gestion des affaires de pédophilie par l’Eglise de Lyon il avait eu cette phrase “la majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits”.

Cela fait maintenant quarante ans que l’évêque Monseigneur Gilbert Aubry a été ordonné évêque du diocèse de La Réunion. A cette occasion, il célèbre son jubilé sur deux jours : ce lundi 2 mai à la cathédrale de Saint-Denis, pour une célébration à l’attention d’une “assemblée restreinte” et ce jeudi 5 mai, pour une messe d’anniversaire sur l’esplanade du Saint-Esprit au Chaudron.

Le cardinal Barbarin, archevêque du diocèse de Lyon, sera présent pour ce jubilé. Une venue plutôt controversée, l’homme d’église étant mise en cause dans des affaires de pédophilie et d’agressions sexuelles. Il lui est reproché de ne pas avoir dénoncé les agissements du prêtre Bernard Preynat, mis en examen pour des agressions sexuelles de jeunes scouts.

Contacté, le centre diocésain d’information de La Réunion s’est exprimé plutôt sèchement sur le sujet, affirmant que l’invitation du cardinal ne vient pas du côté réunionnais, mais que “l’évêque et lui se connaissent bien”. Du côté des accusations portées à son encontre, le centre a répondu “qu’il n’est pas accusé de pédophilie et que c’est la justice qui s’en occupe”. Il termine ainsi : “De toute façon, il devait venir sur l’île, c’est la délégation des évêques malgaches qui l’a invité”.

Une prise de position de l’évéché locale venant le jour même où le cardinal Barbarin lui-même a reconnu que le diocèse de Lyon avait commis “des erreurs dans la gestion et la nomination de certains prêtres”, selon un communiqué publié à l’issue d’une réunion du clergé lyonnais sur le sujet. 220 prêtres ont participé à cette réunion à huis clos, au cours de laquelle une victime du père Preynat est venue donner son témoignage, selon la même source.

Pour rappel, le mardi 15 mars, interrogé à Lourdes la gestion des cas de pédophilie dans l’Eglise lyonnaise le Cardinal Barbarin avait déclaré : “la majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits”.