Monthly Archives: May 2016

Mgr Sylvain Bataille, le nouvel évêque de Saint-Etienne « assume »

Loire le 25 mai 2016 – Mathieu OzanamSociété – article lu 54 fois

Mgr Sylvain Bataille, le nouvel évêque de Saint-Etienne « assume »Mathieu Ozanam – « Je n’arrive pas à être inquiet »

Le père Sylvain Bataille a été nommé évêque de Saint-Etienne. Il devient ainsi le 4e évêque du diocèse de plein titre depuis sa création en juin 1971.

Si nul n’est irremplaçable, le temps commençait à paraître long aux prêtres et au personnel du diocèse de Saint-Etienne depuis le 11 octobre 2015 et la nomination de Mgr Dominique Lebrun à l’archevêché de Rouen.

Le Pape François a choisi le père Sylvain Bataille qui devient ainsi à 51 ans le 4e évêque de Saint-Etienne. Mgr Sylvain Bataille était jusqu’à présent vicaire général du diocèse de Beauvais qu’il devait quitter le 4 août prochain, date de la Saint Curé d’Ars. Il avait en effet été élu modérateur général de la Société Jean-Marie Vianney le 27 janvier 2016.  Ordonné en 1989 pour le diocèse de Beauvais (Oise), Sylvain Bataille est devenu membre de la Société Jean-Marie Vianney en 1990 qui rassemble des prêtres diocésains s’inspirant de la vie exemplaire du curé d’Ars.

Eduqué dans une famille croyante, le jeune Sylvain veut « absolument se marier ». Il a 15 ans quand le cardinal Wojtyla est élu pape sous le nom de Jean-Paul II. « Je me suis dit : “peut-être qu’il va permettre aux prêtres de se marier, se souvient-il amusé. Mais le journaliste a dit que ce n’était pas dans les projets de ce pape. Alors je me suis dit, “tant pis“. » Inscrit dans établissement scolaire de Reims tenu par des Jésuites, il ressent un appel à la prêtrise en classe de seconde. « Je voulais partir comme missionnaire en Inde. » Cette expérience de mission, il la vit au sein de la société Saint-Vincent-de-Paul, un réseau de charité de proximité fondé au XIXe siècle par des étudiants lyonnais. Quand il évoque les grands figures chrétiennes qui l’inspire, il cite le « pape missionnaire Jean-Paul II qui va vers les autres » et le curé d’Ars, « un exemple de simplicité » pour ses « qualités d’amour et de don de soi ».

Ce rôle de passeur, il l’occupe en devenant Supérieur du premier cycle du Séminaire de la Société Jean-Marie Vianney à Ars de 2000 à 2003, à cette date il est nommé Supérieur du Séminaire, fonction qu’il occupera jusqu’en 2009. Il est ensuite envoyé à Rome où il devint recteur du Séminaire pontifical français de 2009 à 2014. Il revient alors en France et est nommé curé de la paroisse Saint François-du-Vexin (diocèse de Beauvais).

« J’assume »

Mgr Sylvain Bataille arrive à la tête d’un diocèse qui compte 160 prêtres, dont la moitié a plus de 75 ans et un quart entre 60 et 75 ans. Les diacres et les laïcs y jouent donc un rôle important. Mais il sait que l’Eglise confrontée aux affaires de pédophilie se doit d’agir. « Quand on s’occupe de formation des prêtres, on est très sensible à ces affaires-là et à être attentifs à distinguer les personnes les plus fragiles. » Il avait été chargé dans le diocèse de Beauvais de constituer une cellule d’écoute qui doit recevoir les victimes. Le vicaire général du diocèse de Saint-Etienne, le père François Reynard, avait entamé la même démarche.

« Je n’arrive pas à être inquiet car je me dis que c’est l’Eglise qui m’appelle. Je ne l’ai pas cherché. Donc j’assume, mais il faut que Dieu assume aussi », s’amuse-t-il. La date d’ordination épiscopale de Mgr Bataille est prévue pour le dimanche 3 juillet à 15 h 30 au Zénith de Saint-Étienne, préféré à la cathédrale trop exigue avec ses 1 300 places selon l’expérience de l’installation de Mgr Dominique Lebrun qui n’avait pas permis à tous les fidèles d’entrer dans l’édifice religieux. L’installation formelle aura lieu le lendemain dans la cathédrale Saint-Charles.

Mathieu Ozanam



Pédophilie : les silences embarrassants de Mgr Lalanne, l'évêque de Pontoise

Mgr Lalanne est évêque de Pontoise. Il a mis 18 mois pour signaler à la justice un fait de pédophilie commis dans son diocèse. Un silence d’autant plus paradoxal que le prélat est aussi responsable de la cellule de veille sur la pédophilie au sein de l’Eglise.

Sylvie Cozzolino, journaliste à France 3 Rhône-Alpes, travaille sur les prolongements de l’affaire Preynat qui fragilisent l’archevêque de Lyon Mgr Barbarin. Les nouvelles informations qu’elle révéle aujourd’hui interpellent. Les faits concernent un autre diocèse que celui de Lyon , le diocèse de Pontoise et la paroisse de Persan (Val d’Oise) mais curieusement, le parallèle s’impose sur la manière dont l’Eglise de France répond à des révélations sur des actes de pédophilie. Toujours avec beaucoup de retard.

Des faits particulièrements  graves  


Ici, les faits se produisent en 1984-1985. L’agresseur, un diacre du diocèse de Pontoise, est accusé d’avoir agressé sexuellement une jeune fille de moins de 15 ans. A l’époque des faits, il exerce les fonctions d’aumônier. Monseigneur Lalanne recoit la victime une seule fois à la fin de l’année 2014. Il ne signalera les faits à la justice que début mai 2016. Détail troublant, Mgr Lalanne signale les faits au lendemain même des nouvelles mesures annoncées par l’Eglise contre la pédophilie. Interrogé, le procureur de la République confirme avoir reçu un courrier de l’évêque. ll précise que celui -ci a bien été mis au courant en décembre 2014. Soit 18 mois plus tôt. 

La victime demande à rester anonyme. Sylvie Cozzolino mène son enquête et se heurte au silence de l’Eglise. Elle apprend malgré tout que d’autres religieux de la paroisse savaient mais n’ont rien dit. Elle demande des précisions au diocèse. Il lui est répondu que l’agresseur présumé a été déplaçé dans un économat.

Vérifications faites, le diacre incriminé participait encore à ce titre à une exposition à Argenteuil voilà seulement 3 semaines. Le diocèse ajoute que ce même diacre s’est présenté de lui-même dans une gendarmerie pour y faire une déposition. Le procureur de la République n’a pas pu nous confirmer cette démarche. Quoi qu’il en soit, le cabinet du procureur n’ avait reçu aucun retour en ce sens. Ce qui peut apparaître surprenant , s’agissant d’une affaire aussi sensible.
   
ll y a tout juste une semaine, Mgr André Vingt Trois, archevêque de Paris, intervenant sur une autre affaire du même ordre, appelait encore les victimes d’abus sexuels et tous ceux qui pourraient avoir à en connaître à se manifester et à porter plainte.

Des propos équivoques sur RCF  


Encore récemment ,Mgr Lalanne intervenait en direct à Lyon dans une émission de RCF. Et il tenait le mardi 5 avril à l’antenne des propos équivoques sur la pédophilie.

La pédophilie est un mal. Est ce que c’est de l’ordre du péché ? Ca, je ne saurai pas dire” – Mgr Lalanne  –   

L’ambiguité des propos de Mgr Lalanne interpelle jusqu’aux auditeurs de cette radio catholique. La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud Belkacem  demande même une clarification. Elle viendra sous la forme d’ un tweet adressé le lendemain, où Mgr Lalanne corrige ses propos.Il reconnaît que la pédophilie est bien un péché , un  acte condamnable qu’il faut sanctionner.

Une mise au point datée du 7 avril 2016. Ce jour là, Mgr Lalanne, évêque de Pontoise et responsable de la cellule de veille sur la pédophilie, n’a toujours pas révélé à la justice les graves accusations dont il est détenteur depuis décembre 2014.    

Les explications de Sylvie Cozzolino :

Pédophilie : révélation sur de nouveaux silences de l’Eglise

Sylvie Cozzolino fait de nouvelles révélations sur les silences de l’Eglise dans des affaires de pédophilie

 
   

L'évêque Nestor de Chersonèse a rencontré l'archevêque de Madrid Monseigneur Carlos Osorio …


L’évêque Nestor de Chersonèse a rencontré l’archevêque de Madrid Monseigneur Carlos Osorio Serra
Le 16 mai 2016, dans le cadre de sa visite archi-pastorale à Madrid, l’évêque Nestor de Chersonèse a rencontré l’archevêque de Madrid, Monseigneur Carlos Osorio Serra, dans son archevêché.

A son Eminence, Monseigneur Nestor a relaté la manière dynamique avec laquelle évoluent les paroisses de l’Eglise orthodoxe russe en Espagne. Il a été aussi évoqué les interactions fructueuses entre les paroisses et communautés en France, ainsi que les liens entre le Séminaire orthodoxe russe en France et l’Eglise Catholique. A son tour, l’archevêque raconta comment il a pu aider les paroisses du Diocèse de Chersonèse, lorsqu’il était à la tête des archevêchés d’Oviedo et de Valence. Monseigneur Carlos Osorio Serra réaffirma sa collaboration dans les temps futurs. En guise de souvenir, les deux hiérarques offrirent l’un à l’autre des présents.

Le 17 mai 2016, eut lieu, au Ministère de la Justice espagnole, la rencontre entre l’évêque Nestor et le directeur adjoint chargé des relations interconfessionnelles des cultes, Monsieur Jaime Rosell Granados. L’évêque Nestor lui exposa la situation des paroisses de l’Eglise orthodoxe russe en Espagne et les activités de l’Assemblée Orthodoxe des Evêques sur la péninsule ibérique. Jaime Rosell Granados s’est dit prêt à répondre à toute question relative aux activités des paroisses et communautés russes en Espagne.
Le soir même, l’évêque Nestor repartit à Paris.

Le Père Sylvain Bataille nouvel évêque de Saint-Etienne

A 56 ans, Sylvain Bataille succède à Mgr Lebrun qui avait quitté le diocèse de Saint-Etienne en octobre 2015 après avoir été nommé archevêque de Rouen. L’ordination épiscopale du Père Bataille se déroulera le 3 juillet prochain à Saint-Etienne.
 

Sylvain Bataille, nommé évêque de Saint-Étienne

Le pape François a nommé un nouvel évêque pour le diocèse de Saint-Étienne. Il s’agit du Père Sylvain Bataille, actuellement Vicaire général du diocèse de Beauvais.

Il sera installé officiellement le 3 juillet prochain lors d’une cérémonie au Zénith de Saint-Étienne. Le père Sylvain Bataille a été nommé évêque du diocèse de Saint-Étienne par le pape François. Né le 22 juillet 1964 à Soissons, le père Sylvain Bataille était depuis 2014, vicaire général du diocèse de Beauvais, après avoir été recteur du séminaire pontifical français à Rome de 2009 à 2014.

Il remplace monseigneur Lebrun parti à l’archevêché de Rouen l’automne dernier. Le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau a rapidement réagi à cette nomination, souhaitant la bienvenue au père Sylvain Bataille “pour que le diocèse de Saint-Etienne puisse continuer à jouer efficacement son rôle d’ouverture aux autres, de recherche d’une plus grande fraternité, et de la paix entre les Hommes“.

Mgr Sylvain Bataille, nouvel évêque de Saint-Étienne

Mgr Sylvain Bataille a été nommé mercredi 18 mai évêque de Saint-Étienne, succédant à Mgr Dominique Lebrun, nommé archevêque de Rouen en juillet 2015.

Mgr Sylvain Bataille, nouvel évêque de Saint-ÉtienneZOOM

Mgr Sylvain Bataille, nouvel évêque de Saint-Étienne / CEF

Le pape François a nommé mercredi 18 mai l’actuel vicaire général du diocèse de Beauvais (Oise) et modérateur de la Société Saint-Jean-Marie-Vianney, Mgr Sylvain Bataille, 51 ans, nouvel évêque de Saint-Étienne, succédant à Mgr Dominique Lebrun, nommé archevêque de Rouen en juillet 2015.

À lire > Mgr Dominique Lebrun, nouvel archevêque de Rouen

Né le 22 juillet 1964 à Soissons (Aisne), Sylvain Bataille a effectué ses études secondaires au collège des jésuites de Reims (Marne) avant d’entrer, en 1982, au séminaire de Paray-le-Monial (Saône-et-Loire). Il a ensuite continué sa formation, à partir de 1985, au Séminaire français de Rome, obtenant son baccalauréat de théologie à l’Université pontificale grégorienne de Rome en 1988. De retour en France, il a obtenu une licence en théologie sacramentelle à l’Institut catholique de Paris (1990).

Ordonné prêtre en 1989 pour le diocèse de Beauvais, il est entré en 1990 au sein de la Société Saint-Jean-Marie-Vianney.

Vicaire à la cathédrale de Beauvais en 1990, ainsi qu’aumônier de l’enseignement public, il est curé de la paroisse Notre-Dame de Picardie-Verte à Grandvilliers à partir de 1995.

En 2000, le P. Bataille rejoint le séminaire d’Ars comme formateur puis, à partir de 2003, comme recteur. Il partira ensuite à Rome, de 2009 à 2014, comme recteur du Séminaire pontifical français.

À lire > L’épiscopat reprend le Séminaire français de Rome

De retour en Picardie, il est curé de Chaumont-en-Vexin et était depuis 2015, vicaire général du diocèse de Beauvais.

Le 27 janvier dernier, il avait été élu modérateur général de la Société Saint-Jean-Marie-Vianney, charge qu’il devait assumer à partir du 4 août prochain.

À lire > Un nouveau modérateur pour la Société Saint-Jean-Marie-Vianney

L’ordination épiscopale de Mgr Bataille est prévue pour le dimanche 3 juillet à 15 h 30 au Zénith de Saint-Étienne. L’installation est prévue le lundi 4 juillet à la cathédrale Saint-Charles de Saint-Étienne.

Nicolas Senèze

Monseigneur Grallet démissionne de son poste d'archevêque de Strasbourg

On l’apprend en ce dimanche de Pentecôte, Monseigneur Grallet rend sa charge. L’archevêque de Strasbourg a envoyé un courrier de démission au pape François. Cela faisait douze ans que Jean-Pierre Grallet était évêque à Strasbourg et neuf ans archevêque.

Monseigneur Grallet doit rendre sa charge car le 20 mai il fête ses 75 ans. Selon, la règle fixée par Paul VI après le Concile Vatican II, les évêques doivent envoyer leur lettre de démission lors qu’ils arrivent à cet âge. Cette mesure a été prise pour permettre le renouvellement des épiscopats.

Un pincement au cœur

Monseigneur Grallet s’était préparé à ce départ. Cela faisait  douze ans qu’il était évêque à Strasbourg et neuf ans archevêque. Mais remettre sa charge “ce n’est pas rien” nous confit-il. Il se souvient: “le jour de mon ordination j’ai reçu un anneau pastoral, c’est comme le signe d’un mariage. J’ai épousé l’Alsace et ce mariage a été heureux rigole-t-il. Monseigneur Grallet quittera l’Alsace dans quelques mois. Il veut rester auprès des gens. Il veut passer une retraite active et trouver une place dans un couvent ou une communauté en Franche-Comté, en Lorraine ou en région parisienne.

Qui pour lui succéder?

C’est le pape François qui nommera un nouvel archevêque pour remplacer Monseigneur Grallet mais ça ne sera pas avant plusieurs mois. Des enquêtes sont faites par le Vatican sur les évêques susceptibles d’avoir cette charge. Ce qui est sûr, c’est que le successeur devra apprendre les subtilités du droit local et sa particularité : le régime concordataire. “Il y a la dimension européenne, oecuménique et de dialogue inter-religieux, il faut intégrer et respecter ces composantes” explique Monseigneur Grallet.

Monseigneur Doré, démissionnaire, intalle Monseigneur Grallet en 2007 - MaxpppMonseigneur Doré, démissionnaire, intalle Monseigneur Grallet en 2007 © MaxpppDominique Gutekunst

Soupçons d'abus sexuels: l'archevêque de Paris encourage à porter plainte contre un prêtre

(Belga) L’archevêque de Paris, le cardinal André Vingt-Trois, encourage les personnes qui estiment avoir été victimes d’abus sexuels de la part d’un prêtre de son diocèse à porter plainte, ont indiqué ses services vendredi soir.

Plusieurs médias ont fait état récemment de nouvelles accusations à l’encontre de Mgr Tony Anatrella du diocèse de Paris, alors que des affaires de pédophilie et d’agressions sexuelles minent l’Eglise de France depuis des semaines. Se présentant comme “psychanalyste” et “spécialiste en psychiatrie sociale”, Tony Anatrella, 75 ans, qui sans être évêque bénéficie du titre de “Monseigneur”, est un prélat influent jusqu’à Rome, où il est consulteur au Conseil pontifical pour la famille. Il est aussi chargé de mission sur les drogues et la toxicomanie auprès du Conseil pontifical pour la pastorale des services de santé. Selon le site d’information français Mediapart, un homme l’accuse de lui avoir fait suivre à son cabinet parisien pendant 14 ans, jusqu’en 2011, une “étrange thérapie, qui s’est acheminée progressivement vers des touchers +à travers les habits ou sur la peau+ et des masturbations”. Dans un communiqué diffusé vendredi par ses services, le cardinal Vingt-Trois indique bien avoir reçu via un prêtre “le témoignage écrit, mais anonyme, d’un patient majeur du Père Anatrella”. Invitée à rencontrer l’official (juge ecclésiastique du diocèse), “cette personne n’a pas donné suite”, relève l’archevêché. Fin avril, un autre prêtre parisien a rencontré le cardinal Vingt-Trois “en disant connaître le témoignage d’autres personnes”, selon le diocèse. “Ne pouvant agir sur la base de déclarations anonymes et indirectes, le cardinal a demandé à ce prêtre d’encourager ces personnes à prendre contact personnellement et à porter plainte”, souligne le communiqué. Le Père Anatrella avait déjà fait l’objet d’une plainte pour attouchements sexuels en 2006, classée sans suite par le parquet de Paris l’année suivante, rappelle le diocèse. Personnage influent, parfois surnommé “l’analyste de l’Eglise” et considéré comme un spécialiste de l’adolescence, Tony Anatrella avait été associé à la rédaction de la brochure de la Conférence des évêques de France (CEF) “Lutter contre la pédophilie”, publiée en 2003 et rééditée en 2010. Proche de l’association “Manif pour tous” -qui avait été en pointe dans la vive contestation du mariage homosexuel en France-, il a décrit l’homosexualité comme “un inachèvement et une immaturité foncière de la sexualité humaine”. Il fut considéré comme l’un des inspirateurs en 2006 de l’instruction du Vatican invitant à écarter les candidats à la prêtrise qui présenteraient une orientation homosexuelle. L’archevêque de Paris a réuni vendredi son “conseil presbytéral” au sujet de la pédophilie, afin notamment de mettre en oeuvre les mesures de lutte contre les abus sexuels annoncées par la (CEF) le 12 avril. (Belga)

Les évêques argentins demandent au président Macri de réduire la pauvreté

La commission exécutive de la Conférence épiscopale argentine a rencontré, mercredi 11 mai, le chef de l’État argentin, Mauricio Macri.

Tout en invitant officiellement le président au 11e Congrès eucharistique national qui se tiendra du 16 au 19 juin prochain, les évêques lui ont parlé de la nécessité de réduire la pauvreté dans le pays.

C’est chez lui, dans sa résidence principale, la « Quinta de Olivos », que le libéral conservateur Mauricio Macri, chef de l’État argentin depuis novembre dernier, a reçu, mercredi 11 mai dans l’après-midi, la commission exécutive de la Conférence épiscopale argentine (CEA) représentée par Mgr José Maria Arancedo, archevêque de Santa Fe et président de la CEA, Mgr Mario Poli, archevêque de Buenos Aires et vice-président de la CEA et Mgr Carlos Malfa, évêque de Chascomus et secrétaire général de la CEA.

À lire Avec Mauricio Macri, l’Argentine tourne la page Kirchner et vire à droite

Durant cet échange qui a duré près d’une heure, les évêques argentins ont officiellement invité le président de leur pays à participer au 11e Congrès eucharistique national, qui se tiendra à San Miguel de Tucumán, du 16 au 19 juin prochain. Invitation à laquelle Mauricio Macri a répondu en confirmant sa présence lors de la messe de clôture de l’événement. Les évêques argentins ont également abordé, lors de cet entretien « cordial », la situation sociale du pays et « la nécessité de réduire la pauvreté dans le pays » comme le précise un communiqué publié sur le site Internet de la CEA dans la journée du 11 mai.

Un document publié jeudi à l’occasion du bicentenaire du pays

Un thème que la Conférence épiscopale argentine a approfondi dans un document qu’elle a adressé au président, mercredi, et rendu public, le lendemain, jeudi 12 mai. Intitulé « Le bicentenaire de l’Indépendance, le temps pour la rencontre fraternelle des Argentins », ce texte soulève, en cinq chapitres, les grandes préoccupations et thèmes « névralgiques » de la société argentine comme la pauvreté, la corruption, l’éducation, le narcotrafic… Et avertit, entre autres, que « la grande famille des Argentins est en danger et pourrait se fissurer ».

Durant l’entretien, les évêques ont aussi invité le président à participer à la béatification de María Antonia de Paz y Figueroa surnommée « Mama Antula », le 27 août prochain à Santiago del Estero, et à la canonisation du bienheureux José Gabriel Brochero, le 16 octobre prochain, à Rome.

En février dernier, Mauricio Macri avait rencontré, trois mois après son élection, le pape François au Vatican. La froideur de l’entretien n’avait alors pas échappé aux médias argentins.

A lire Froide rencontre entre le pape et le nouveau président argentin

Isabelle Demangeat

Collège épiscopal du 30 avril au 13 mai

Nominations

Mgr Adam SZAL, (évêque auxiliaire de l’archidiocèse) archevêque de Przemysl des Latins, Pologne, le 30 avril.

Le P. Mandla Siegfried JWARA, cmm, (curé de paroisse et supérieur régional de sa congrégation) vicaire apostolique d’Ingwawuma, Afrique du Sud, le 30 avril.

Mgr Charles DUFOUR, (archevêque émérite de Kingston) administrateur apostolique de Mandeville, Jamaïque, le 1er mai.

Mgr Valdemir FERREIRA DOS SANTOS, (évêque de Floriano) évêque d’Amargosa, Brésil, le 4 mai.

Le P. Arnaldo Carvalheiro NETO, (curé de paroisse) évêque coadjuteur d’Itapeva, Brésil, le 4 mai.

Mgr Vincent Long Van NGUYEN, ofm conv., (évêque auxiliaire de Melbourne) évêque de Parramatta, Australie, le 5 mai.

Mgr Joseph DÌNH DÚC DAO, (évêque coadjuteur) évêque de Xuân Lôc, Vietnam, le 7 mai.

Mgr Shlemon WARDUNI, (évêque auxiliaire de Bagdad des Chaldéens) administrateur apostolique sede vacante de l’éparchie Saint-Pierre l’Apôtre de San Diego des Chaldéens, États-Unis, le 7 mai.

Mgr William Charles SKURLA, (archevêque métropolite de Pittsburgh des Byzantins) administrateur apostolique sede vacante de l’éparchie de Parme des Ruthènes, États-Unis, le 7 mai.

Mgr John Stephen PAZAK, cssr, (de l’éparchie des saints Cyrille et Méthode de Toronto) évêque de l’éparchie Sainte-Marie protectrice de Phoenix des Ruthènes, États-Unis, le 7 mai. Mgr Pazak est également nommé administrateur apostolique sede vacante de l’éparchie des saints Cyrille et Méthode de Toronto des Slovaques de rite byzantin (Canada).

Le P. Nelson Jair Cardona RAMÍREZ, (curé de paroisse) évêque de San José del Guaviare, Colombie, le 7 mai.

Mgr Krzysztof Stefan WLODARCZYK, (directeur du bureau pastoral diocésain) évêque auxiliaire de Koszalin-Kolobrzeg, Pologne, le 7 mai.

Le P. Moacir Silva ARANTES, (administrateur paroissial) évêque auxiliaire de Goiânia, Brésil, le 11 mai.

Le P. Neri Menor VARGAS, ofm, (ministre provincial de la province franciscaine Les douze Apôtres) évêque de Huánuco, Pérou, le 12 mai.

Le P. David A. KONDERLA, (curé de paroisse) évêque de Tulsa, États-Unis, le 13 mai.

Mgr Carlos Manuel ESCRIBANO SUBÍAS, (évêque de Teruel y Albarracín) évêque de Calahorra y La Calzada-Logroño, le 13 mai.

Démissions

Mgr Józef MICHALIK, archevêque de Przemysl des Latins, Pologne, le 30 avril.

Mgr Antoni Józef DLUGOSZ, auxiliaire de l’archidiocèse de Czestochowa, Pologne, le 7 mai.

Mgr John FRANKLIN, auxiliaire de l’archidiocèse de Southwark, Grande-Bretagne, le 7 mai.

Mgr Dominique NGUYEN CHU TRINH, évêque de Xuân Lôc, Vietnam, le 7 mai.

Mgr Sarhad Yawsip JAMMO, éparque (évêque) de Saint-Pierre l’Apôtre de San Diego des Chaldéens, États-Unis, le 7 mai.

Mgr John M. KUDRICK, éparque (évêque) de Parme des Ruthènes, États-Unis, le 7 mai.

Mgr Gerald Nicholas DINO, évêque de l’éparchie Sainte-Marie protectrice de Phoenix des Ruthènes, États-Unis, le 7 mai.

Mgr Jaime RODRÍGUEZ SALAZAR, mccj, évêque de Huánuco, Pérou, le 12 mai.

Mgr Edward James SLATTERY, évêque de Tulsa, États-Unis, le 13 mai.

Décès

Mgr Hilarius Moa NURAK, évêque de Pangkal-Pinang, Indonesie, le 29 avril à l’âge de 73 ans.

Mgr Alphonsus Flavian D’SOUZA, évêque de Raiganj, Inde, le 30 avril à l’âge de 77 ans.

Mgr Myles MCKEON, évêque émérite de Bunbury, Australie, le 2 mai à l’âge de 97 ans.

Mgr Tadeusz GOCŁOWSKI, archevêque émérite de Gdańsk, Pologne, le 3 mai à l’âge de 84 ans.

Mgr Benito COCCHI, archevêque émérite de Modène-Nonantola, Italie, le 5 mai à l’âge de 82 ans.

Mgr Gabriel Thohey MAHN-GABY, archevêque émérite de Rangoun, Birmanie, le 5 mai à l’âge de 88 ans.

Mgr Gonzalo LOPEZ MARANON, évêque titulaire de Seleuciana, vicaire apostolique de San Miguel de Sucumbios, Équateur, le 7 mai à l’âge de 83 ans.

Saint-Siège

Le 10 mai, le pape François a reçu en audience privée le cardinal Angelo Amato, sdb, préfet de la Congrégation des causes des saints. Au cours de l’audience, il a autorisé la Congrégation à promulguer les décrets regardants :

– le miracle attribué à l’intercession du bienheureux Ludovico PAVONI (1784-1849), prêtre, fondateur des Fils de Marie immaculée ;

– le miracle attribué à l’intercession du bienheureux Salomon LECLERCQ (1745-1792), Frère des écoles chrétiennes, martyr ;

– les vertus héroïques du serviteur de Dieu Rafael Manuel ALMANSA RIAÑO (1840-1927), prêtre diocésain, profès de l’Ordre des frères mineurs (franciscains).

Le 13 mai, le pape François a nommé Mgr Robert GOLEBIOWSKI défenseur du lien du Tribunal de la Rote romaine.