Monthly Archives: September 2016

Les évêques de la Saskatchewan n'ont pas de directives sur les funérailles en cas de suicide assisté

[unable to retrieve full-text content]Et à Prince Albert, l'évêque du diocèse, Mgr Albert Thévenot, ne pouvait pas commenter puisqu'il se trouve justement en Ontario où se déroule la …

Mgr François Touvet, évêque du diocèse de Châlons

Aujourd’hui dans la chronique “Parole aux Eglises”, l’évêque de Châlons, Mgr François Touvet, évoque un cours international pour les évêques nommés comme lui dans l’année. C’était à Rome, du 11 au 18 septembre. Récit de cette formation, avec Mgr François Touvet.

Collège épiscopal du 17 au 23 septembre

Nominations, démissions, décès… du 17 au 23 septembre 2016

La DC

Nominations

Le P. Oscar Eduardo MIÑARRO, (vicaire général du diocèse) évêque auxiliaire de Merlo-Moreno, Argentine, le 19 septembre.

Mgr François KALIST, (évêque de Limoges) archevêque métropolitain de Clermont, France, le 20 septembre.

Né à Bourges (Cher) le 30 octobre 1958, il pense dès l’adolescence à devenir prêtre. Après avoir entamé des études de lettres classiques, il entre au séminaire français de Rome et rejoint, à la suite d’un cycle de théologie à Rome, le séminaire des Carmes, à Paris. Licencié en théologie dogmatique, il poursuit son ministère, une fois ordonné prêtre en 1986, essentiellement sur le terrain : comme vicaire à Vierzon (1987-1999), puis curé de paroisses de l’Indre (Levroux, Valençay et Chabris) puis du Cher (Henrichemont, les Aix-d’Angillon et Saint-Martin-d’Auxigny). Vicaire épiscopal de 2002 à 2009 chargé de la proposition de la foi et délégué-adjoint à l’œcuménisme, de 2004 à 2009, il accueille, serein, en 2009, sa nomination à la tête du diocèse de Limoges.

Mgr Hugo Norberto SANTIAGO, (évêque de Santo Tomé) évêque de San Nicolás de los Arroyos, Argentine, le 21 septembre.

Mgr David Prescott TALLEY, (évêque auxiliaire d’Atlanta) évêque coadjuteur d’Alexandria, États-Unis, le 21 septembre.

Mgr Eugenio Andrés Lira RUGARCÍA, (de l’archidiocèse de Puebla de los Angeles) évêque de Matamoros, Mexique, le 22 septembre.

Mgr Helmut DIESER, (du diocèse de Trèves) évêque d’Aix-la-Chapelle (Aachen), Allemagne, le 23 septembre.

Démissions

Mgr Héctor Sabatino CARDELLI, évêque de San Nicolás de los Arroyos, Argentine, le 21 septembre.

Décès

Mgr Hovhannes TCHOLAKIAN, archevêque émérite d’Istanbul (Turquie), le 16 septembre à l’âge de 97 ans.

Mgr Carmelo Dominador F. MORELOS, archevêque de Zamboanga (Philippines), le 17 septembre à 85 ans.

Mgr Jean CHABBERT, archevêque-évêque émérite de Perpignan-Elne (France), le 20 septembre à 95 ans.

Né le 31 décembre 1920 à Castres, il entreprend des études chez les franciscains de Toulouse (Haute-Garonne). Il y fait sa profession religieuse puis est diplômé en études sociales à l’Institut catholique de Paris (ICP). Tout juste ordonné prêtre, il part, en 1947, pour le Maroc. Il devient aumônier diocésain de la JOC-ACO (Jeunesse ouvrière chrétienne et Action catholique ouvrière) puis curé-doyen de la ville de Casablanca. En 1965, il est nommé vicaire général du diocèse de Rabat avant d’en devenir archevêque coadjuteur, en 1967, puis archevêque, de 1968 à 1982. À son retour en France, Mgr Chabbert est nommé archevêque-évêque du diocèse de Perpignan par le pape Jean-Paul II.

Mgr Thomas George DORAN, évêque émérite de Rockford (États-Unis), le 1er septembre à l’âge de 80 ans.

Mgr Vincenzo ZHU WEIFANG, évêque de Wenzhou (Yongjia) province de Zhejiang (Chine), le 7 septembre à l’âge de 88 ans.

Mgr Peter Leo GERETY, archevêque émérite de Newark (États-Unis), le 20 septembre à l’âge de 104 ans.

Saint-Siège

Le 17 septembre, le pape François a nommé le cardinal MURPHY-O’CONNOR, archevêque émérite de Westminster, son envoyé spécial à la consécration de la nouvelle cathédrale de la prélature territoriale de Trondheim (Norvège) qui aura lieu le 19 novembre 2016.

Pédophilie : l'évêque de Gap, Mgr Di Falco, assigné au civil

Une nouvelle procédure judiciaire vise Monseigneur Di Falco pour une affaire de pédophilie présumée. En 2001, l’évêque de Gap avait fait l’objet d’une plainte pour «viols et agressions sexuelles» déposée par un ancien élève du collège parisien que le religieux dirigeait dans les années 1970. Elle avait été classée, les faits étant prescrits. Les procédures suivantes, malgré un témoignage supplémentaire, ne furent pas davantage concluantes. Quinze ans après, cet homme, qui se fait appeler Marc, entend obtenir réparation et a pour cela assigné l’évêque dans une procédure au civil, rapporte Franceinfo.

Marc avait 12 ans aux moments des premiers faits qu’il rapporte. Scolarisé au collège privé Saint-Thomas-d’Aquin, dans le VIIe arrondissement de Paris, il se lie d’amitié avec le prêtre Di Falco, 25 ans à l’époque. «Di Falco m’accordait beaucoup d’attention, c’était un sentiment extraordinaire pour moi», racontera celui qui est désormais quinquagénaire, cité par Les Inrocks. Le prêtre lui offre des cadeaux, vient le chercher pour des excursions en ville ou même le week-end. Mais, à en croire le récit du plaignant, l’amitié laisse ensuite place à une relation d’une autre nature.

«La première fois que c’est arrivé, je me suis retrouvé nu dans sa chambre sur son lit, sans comprendre.» D’après Marc, c’était en 1972, il avait douze ans. Il affirme que, durant trois ans, les viols et abus sexuels se succéderont. Jusqu’à ses quinze ans, période à laquelle, très fatigué, il s’absente du collège pendant plusieurs semaines. À son retour, il est renvoyé de l’établissement.

«Ça m’est resté dans le corps»

Il parlera de l’affaire pour la première fois en 2001, lorsqu’il sollicite l’archevêque de Paris, ne réussissant pas à surmonter l’expérience seul. Il rencontre à plusieurs reprises un jésuite, le père Madelin, qui lui annonce finalement que l’archevêque de Paris va mettre fin à la carrière de Di Falco. Ce dernier perd en effet ses fonctions au sein du diocèse de Paris. Il est nommé en 2003 à Gap.

L'évêque Jean-Michel Di Falco en 2006.

L’évêque Jean-Michel Di Falco en 2006. Crédits photo :

L’évêque, de son côté, a toujours nié les faits. En 2002, une deuxième plainte relance l’affaire pour des faits remontant à 1975. Là encore, la prescription met fin à la procédure.

Aujourd’hui, Marc a choisi un nouvel angle d’attaque. Il entend recevoir une réparation pour le préjudice subi, et notamment les séquelles qu’il a gardées de son expérience d’adolescence. «La tétanie. Dès qu’il y a de l’émotion, je me bloque, comme ce qui m’est arrivé en 1972 avec Di Falco. Ça m’est resté dans le corps. Je vois flou, je n’entends plus, il ne se passe plus rien, je ne peux pas travailler», raconte-t-il à Franceinfo. L’affaire Barbarin l’a encore davantage poussé à agir. Il est soutenu par l’homme à l’origine du deuxième témoignage de 2002, même si ce dernier ne souhaite pas mener de nouvelle procédure.

L’évêque de Gap n’a pas souhaité réagir auprès de la radio. Son avocat dénonce toutefois «une démarche aussi vile, aussi déplacée qu’incongrue» visant à «profiter du sillon creusé par les affaires occupant le diocèse de Lyon». Le défenseur demande notamment «quel est le sens, plus de 40 ans après ce qu’il raconte avoir subi, plus de 14 ans après le classement de la plainte pénale, d’une assignation civile sans fondement?»

L’assignation devrait donner lieu à une audience. Les délais envisageables n’ont pas été précisés par Franceinfo.

Décès de Mgr Jean Chabbert, évêque émérite de Perpignan

(RV) Mgr Jean Chabbert, archevêque-évêque émérite de Perpignan, est décédé ce lundi 20 septembre 2016, dans sa 96ème année. Il était né le 31 décembre 1920 à Castres, et fut ordonné prêtre en 1947, au sein de l’Ordre des franciscains. La même année, il partit pour le Maroc. Il y resta jusqu’en 1982 devenant en 1967 archevêque coadjuteur de Rabat, puis archevêque à plein titre. Il présida aux destinées du diocèse de la capitale marocaine de 1968 à 1982, sous le règne du roi Hassan II.En 1982, il fut rappelé en France où il fut nommé par Jean-Paul II, évêque du diocèse de Perpignan, tout en gardant le titre d’archevêque. Il avait exercé cette fonction pendant 14 ans également, jusque 1996, se montrant particulièrement attentif à l’accueil des communautés nouvelles. Resté présent après sa retraite dans la vie des diocèses du Languedoc-Roussillon, en tant qu’évêque émérite, il avait notamment soutenu les débuts de Cap Missio, l’école d’évangélisation du diocèse de Montpellier, dirigée par le père René-Luc.Les funérailles de Mgr Jean Chabbert seront célébrées ce samedi en la cathédrale Saint Jean-Bap­tiste de Perpignan. Elles seront concélébrée par l’évêque de Perpignan, Mgr Norbert Turini, et l’archevêque de Rabat, Mgr Vincent Landel.(CV)

Décès de Mgr Jean Chabbert, archevêque-évêque émérite de Perpignan

L’évêque émérite de Perpignan, ancien archevêque de Rabat (Maroc), Mgr Jean Chabbert, est mort mardi à l’âge de 96 ans.

Mgr Jean ChabbertZOOM

Mgr Jean Chabbert / /

Connu, entre autres, pour avoir participé au lancement, en 1983, de la communauté des « Petites Sœurs mendiantes » de l’Agneau, l’archevêque-émérite de Perpignan (Pyrénées-Orientales), est mort, mardi, à l’âge de 96 ans.

Né le 31 décembre 1920 à Castres, Jean Chabbert entreprend des études chez les Franciscains de Toulouse (Haute-Garonne). Il y fait sa profession religieuse puis est diplômé en études sociales à l’Institut catholique de Paris (ICP).

Tout juste ordonné prêtre, il part, en 1947, pour le Maroc. Il devient aumônier diocésain de la JOC-ACO (Jeunesse ouvrière chrétienne) puis curé-doyen de la ville de Casablanca. En 1965, il est nommé vicaire général du diocèse de Rabat avant d’en devenir archevêque coadjuteur, en 1967, puis archevêque, de 1968 à 1982.

Il lance l’un des premiers synodes diocésains de France

À son retour en France, en 1982, Mgr Chabbert est nommé archevêque-évêque du diocèse de Perpignan par le Pape Saint Jean-Paul II. Au service de ce diocèse dont il avouait, en 1996 à La Croix, avoir eu du mal à rejoindre après tant d’années passées en Afrique, il lance, de 1985 à 1988 l’un des premiers synodes diocésains de France. Écoutant l’une des urgences qui émanent de cette consultation des catholiques de son diocèse, il crée un cycle de formation pour les laïcs, un conseil de la solidarité ou encore une maison des vocations.

> À lire Diocèse

En quatorze ans, il ordonne quinze prêtres (7 diocésains, 3 religieux et 5 pour des communautés nouvelles) et 10 diacres. Il prend sa retraite en 1982.

Au sein de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Chabbert fut membre de la Commission du monde ouvrier, de la Commission des missions à l’extérieur et du Secrétariat pour les relations avec l’islam.

Ses funérailles seront célébrées, samedi 24 septembre en la cathédrale Saint Jean-Baptiste de Perpignan. Elles seront présidées par Mgr Norbert Turini, évêque actuel du diocèse de Perpignan en présence de Mgr Vincent Landel s.c.j., archevêque du diocèse de Rabat. Il sera inhumé dans le caveau des évêques.

France: Mgr Kalist quitte Limoges pour Clermont-Ferrand

(RV) Le diocèse de Clermont-Ferrand a un nouvel évêque. Ce mardi 20 septembre 2016, le Pape François a nommé Mgr François Kalist à ce poste. Il était jusqu’à présent l’évêque du diocèse de Limoges.Mgr Kalist est né à Bourges en 1958. Il a fréquenté le Séminaire pontifical français de Rome jusqu’en 1985, avant rejoindre l’Institut catholique de Paris et le Séminaire des Carmes. Il a étudié la Théologie biblique.Ordonné prêtre dans le diocèse de Bourges en 1986. Il fut vicaire paroissial, puis enseignant au Séminaire majeur d’Orléans dont il est devenu le vice-recteur. En 1999, il devient curé, en 2001, responsable diocésain pour la formation, en 2002, vicaire épiscopal pour la formation permanente des adultes et en 2004 délégué diocésain adjoint pour l’œcuménisme. Le 25 mars 2009, le Pape le nomme évêque de Limoges.Responsabilités nationalesAu sein de la Conférence épiscopale, Mgr Kalist est membre du Conseil pour l’Unité des chrétiens et pour les relations avec le judaïsme. Au niveau œcuménique, il est co-président du conseil mixte catholique-luthérien-réformé de France, et membre du Conseil des Eglises chrétiennes de France.Dans le diocèse de Clermont-Ferrand, Mgr Kalist succède à Mgr Hippolyte Simon, qui avait adressé sa démission au Pape le 17 février dernier pour raisons de santé. Elle avait acceptée et rendue effective le 17 mars dernier. Âgé de 72 ans, Mgr Hippolyte Simon avait été opéré d’un cancer du rein. (MD)

Monseigneur Kalist quitte la tête du diocèse de Limoges

Après 7 années passées à la tête du diocèse de Limoges, Monseigneur François Kalist vient d’être appelé à de nouvelles fonctions. Le pape François l’a choisi pour être archevêque de Clermont-Ferrand en remplacement de Monseigneur Hippolyte Simon. De nouvelles fonctions qu’il prendra fin novembre.

C’est en 2009 juste avant les précédentes ostensions limousines que François Kalist était arrivé à Limoges pour occuper son premier poste d’évêque. Ordonné prêtre en 1986 dans le diocèse de Bourges, il était passé par la paroisse de Vierzon avant de devenir professeur de théologie. Monseigneur François Kalist aura eu le temps de suivre ses deuxièmes ostensions limousines l’été dernier avant d’être appelé à de nouvelles fonctions

Il devient l’un des archevêques les plus jeunes de France

Agé de 57 ans, François kalist va donc remplacer l’archevêque de Clermont Hippolyte Simon démissionnaire en février dernier pour raisons de santé. Ce sera donc l’un des plus jeunes archevêques de France. Il prendra ses fonctions en Auvergne le dimanche 27 novembre. On ne connait pas encore le nom du prochain évêque de Limoges. C’est un administrateur du diocèse qui d’ici là doit assurer l’intérim qui pourrait durer plusieurs mois.

Mgr François Kalist nommé archevêque de Clermont-Ferrand

Évêque du diocèse de Limoges depuis mars 2009, il succède à Mgr Hippolyte Simon qui avait démissionné il y a six mois pour raisons de santé.

C’est désormais officiel. Mgr François Kalist a été nommé archevêque de Clermont-Ferrand par le pape François. Il succède à Hippolyte Simon, qui a été contraint de renoncer à sa fonction pour soigner un cancer du rein. Âgé de 57 ans, le Berruyer de naissance a été ordonné prêtre en décembre 1986. Vicaire épiscopal et curé de paroisses dans l’archidiocèse de Bourges, il a ensuite été consacré évêque de Limoges en mai 2009.

Mgr François Kalist est entré au Séminaire français à Rome et a suivi le premier cycle de philosophie à l’Université grégorienne. Après son service militaire, il est revenu à Rome pour le premier cycle de théologie. Il a ensuite intégré le Séminaire des Carmes à Paris et a suivi le second cycle de théologie à l’Institut catholique. Mgr François Kalist est licencié en théologie dogmatique et habilité au doctorat en théologie.

Son installation aura lieu le dimanche 27 novembre en la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption à Clermont-Ferrand.

Mgr François Kalist nommé archevêque de Clermont

Le pape François a officiellement nommé, aujourd’hui, Mgr François Kalist archevêque du diocèse de Clermont. Il était, depuis le 25 mars 2009 et sa nomination par le pape Benoît XVI, évêque du diocèse de Limoges.

Il succède à Mgr Hippolyte Simon, archevêque de Clermont. Ce siège était vacant depuis sa démission, pour raisons de santé, le 17 mars dernier.
Âgé de 57 ans, Mgr François Kalist, né à Bourges, a été ordonné prêtre le 21 décembre 1986 pour l’archidiocèse de Bourges avant d’être consacré évêque de Limoges le 17 mai 2009. Il a récemment défendu le secret absolu de la confession.

Son installation aura lieu le dimanche 27 novembre, à 15 h, en la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption à Clermont-Ferrand.

Vicaire épiscopal et curé de paroisses dans l’archidiocèse de Bourges

Il fut vicaire de la paroisse de Vierzon (1987-1999) et chargé de cours au grand Séminaire d’Orléans (1990-1991). Entre 1991 et 2000, Mgr Kalist fut professeur de théologie et directeur des études du Séminaire d’Orléans. 

En 1999, il a été nommé curé in solidum des paroisses du doyenné de Vierzon-Sologne avant d’entrer dans l’équipe animatrice du Séminaire d’Orléans entre 2000 et 2001. 

En 2001, il fut responsable de la formation permanente et curé in solidum des paroisses de Levroux, Valençay et Chabris. Entre 2002 à 2009, il était vicaire épiscopal chargé de la proposition de la foi et de 2004 à 2009, délégué-adjoint à l’œcuménisme. Entre 2008 et 2009, il assura la charge curiale des paroisses d’Henrichemont, Saint-Martin d’Auxigny et Les Aix d’Angillon.

Licencié en théologie dogmatique

Après des études secondaires au lycée Marguerite-de-Navarre à Bourges, Mgr François Kalist a suivi des études supérieures en classes préparatoires au lycée Henri IV à Paris. Il est ensuite entré au Séminaire français à Rome et a suivi le premier cycle de philosophie à l’Université grégorienne. 

Après son service militaire, Mgr François Kalist est revenu à Rome pour le premier cycle de théologie. Puis il a intégré, à Paris, le Séminaire des Carmes et suivi le second cycle de théologie à l’Institut catholique. 

Mgr François Kalist est licencié en théologie dogmatique et habilité au doctorat en théologie.

Pierre Peyret